Action ANDES – ANDIISS sur la gestion des piscines à la commission européenne

Dans le cadre de leur partenariat, l'ANDES et l'ANDIISS adopteront une position commune pour la France à la Commission européenne, sous l'égide de l'AFNOR. Monsieur Patrick DUNY, président de l'ANDIISS Sud-Pyrénées représentera les deux organismes à Cologne le 22 avril. Les travaux de cette commission présidée par l'Allemagne avec l'Italie, la Hollande et l'Espagne, portent sur la gestion et conception des piscines. La France étant aux abonnés absents. A la lecture de l'état des travaux en anglais, quelques mesures proposées sont préoccpantes pour les collectivités qui gèrent ces équipements : - Fréquentation Maximum Instantané ramenée à 1 baigneur pour 3 m² (actuellement 1 baigneurs par m² en bassins couverts et 3 baigneurs pour 2 m² en bassins découverts). Cette mesure va diminuer la fréquentation des piscines qui seront obligée de refuser des clients dès que la FMI sera atteinte. Le déficit d'exploitation des piscines va donc augmenter considérablement et le mécontentement des clients qui se verront refuser l'entrée sera difficilement gérable. - En cas de pollution d'un bassin par du sang, des vomissements ou des selles liquides: . En bassin peu profond, évacuation du bassin, vidange du bassin, désinfection des parois, remplissage et réouverture au public dès que tout est OK . En bassin profond, évacuation du bassin, monter le taux de chlore à 30 ppm (0,4 à 1,4 ppm en fonctionnement normal), attendre 6 recyclages complet (4h à 6h par cycle pour un grand bassin) soit 24h à 36h, puis ramener le taux de chlore au taux normal et réouvrir au public (pour info ce type d'incident se produit plusieurs fois par semaine en période estivale dans la piscine que je dirige actuellement et cette mesure entraînerait le remboursement de nombreux clients et la fermeture de bassins régulièrement, donc un mécontentement de la clientèle). - La possibilité d'employer des Surveillants (diplômés) dès 16 ans, or en France les brevets (BEESAN et BNSSA) ne peuvent être passés qu'à 18 ans. Les équivalences de diplômes européens vont donc poser des problèmes.