Normes européennes de sécurité des piscines publiques

C'est dans la lignée de l'initiative conjointe de l'ANDES et de l'ANDIISS qu'une réunion miroir s'est tenue le lundi 19 juillet à l'AFNOR, avec l'ensemble des acteurs concernés.

Cette réunion a permis d'examiner plus en profondeur le projet de norme européenne de sécurité des piscines publiques, et de le comparer aux normes françaises en vigueur. Vu la multiplicité des points à examiner, certains points essentiels ont retenu l'attention.

M. DUNY a rappelé le souhait de voir dissocier les normes de conception et de fonctionnement. M. GAGLIARDI (Vanves) et M. CLOUP représentant l'ANDES ont soulevé les principales pierres d'achoppement qui sont au nombre de trois :
- la Fréquence Maximale Instantanée (FMI) : 1 personne /3m² au lieu de 1personne/m², et de 3 personnes/2m² en bassin découvert (pour une FMI actuelle de 1000, elle passerait à 333 pour un bassin couvert, et à 222 pour un bassin extérieur!)
- les mesures d'hygiène : vidange complète du petit bassin (en cas de vomissement ou de saignement), et réouverture au public dès que tout est redevenu normal.
- l'âge minimum requis de 16 ans pour un surveillant au lieu de 18 ans en France.

Après ces différentes contributions, une synthèse des travaux permettra d'appuyer la position de la France à la Commission européenne qui se réunit à Helsinki les 29 et 30 juillet 2004.

Il est nécessaire de rappeler l'importance de ces travaux au regard des enjeux logistiques et financiers considérables qui pèsent sur les piscines publiques. La gestion de ces piscines structurellement déficitaires deviendrait encore plus difficile si ces mesures devenaient applicables aux pays membres de l'Union Européenne..