Les orientations du ministères en matière de politique d’insertion par le sport

M. Francis Saint-Léger appelle l'attention de M. le ministre de la jeunesse, des sports et de la vie associative sur les bienfaits du sport en matière d'insertion. Il désire connaître ses intentions en la matière.

Réponse:
Les états généraux du sport, en 2002, ont permis de définir les axes de la politique en matière de cohésion sociale. Le projet sportif, y est pleinement inscrit comme un projet de société qui doit garantir et promouvoir la fonction sociale et éducative du sport, notamment pour : développer l'accès aux pratiques sportives ; favoriser l'éducation et la citoyenneté ; contribuer à l'insertion sociale et professionnelle des jeunes ; participer à la prévention et à la lutte contre les incivilités et la violence ; s'associer aux politiques locales de développement social. S'agissant de l'insertion par le sport, l'accession des jeunes à des qualifications en acquérant un emploi sera facilité par la mise en place du programme « Parcours animation sport » permettant, dans un premier temps, à 2 500 jeunes rencontrant des difficultés d'insertion sociale ou professionnelle d'être accompagnés par le service public de formation du ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative (MJSVA). Ce dispositif doit permettre d'offrir à chaque jeune un parcours vers un emploi dans le champ de l'animation ou du sport, couplé à une formation préparant à un diplôme délivré par ce ministère. Dans ce cadre, le service public de formation fera appel en tant que de besoin à l'ensemble des opérateurs de la formation sportive en région. En outre, dans le cadre d'un partenariat avec le comité national olympique et sportif français (coordination nationale du sport au service des jeunes issus des quartiers sensibles pilotée par M. Bîmes, président de la FF Tennis), 330 emplois qualifiés créés : ils sont financés par l'État, et visent prioritairement des jeunes diplômés issus des filières STAPS pour développer la pratique sportive et permettre un accompagnement individualisé des enfants et des jeunes (accompagnement scolaire ou parcours d'insertion professionnelle) dans les quartiers sensibles. La majorité des recrutements est prévue à la rentrée de septembre 2006. Le ministère encourage, également, le partenariat avec le ministère de la justice (protection judiciaire de la jeunesse et direction de l'administration pénitentiaire), afin de faciliter la mise en relation des acteurs locaux, qu'il s'agisse des collectivités locales au titre des politiques éducatives qu'elles conduisent, ou des associations sportives susceptibles de répondre aux besoins spécifiques des publics accueillis. À cet égard 20 emplois STAPS seront cogérés par le ministère chargé des sports et le ministère de la justice pour développer la pratique sportive en milieu pénitentiaire, ou pour les jeunes placés sous main de justice et confiés à l'attention des services de la protection judiciaire de la jeunesse. La fédération française d'éducation physique dans le monde moderne est l'employeur retenu pour porter ces emplois. En matière d'insertion, la prévention reste un élément important de la chaîne de solidarité, en y associant l'ensemble du tissu associatif local porteur de nombreuses initiatives. Les centres de vacances et de loisirs, les collectivités locales et l'État doivent pouvoir se retrouver autour du projet fédérateur au service des jeunes : « Solidar'Été ! ». Ce projet, initié par le MJSVA, part du constat que chaque année, 40 % des Français et un enfant sur trois ne partent pas en vacances. À cet égard, l'opération « Solidar'Été ! » reconduite en 2006 est amplifiée tant au plan qualitatif que quantitatif. En outre, les événements qui se sont déroulés dans les quartiers sensibles, mettent l'accent sur la nécessité pour le MJSVA, de soutenir les jeunes en situation d'isolement ou d'exclusion, dans le cadre de loisirs collectifs. Une très grande variété d'activités est proposée : activités artistiques, activités scientifiques, découverte de patrimoine culturel et sportif, sports collectifs, sports en salle, sports de pleine nature. La qualité et la diversité des actions sont recherchées, en insistant sur la cohérence pédagogique. La sensibilisation à l'engagement et la prise d'initiatives sont les axes prioritaires de la politique en faveur de la jeunesse, contribuant, ainsi, de façon essentielle, à l'éducation, à la formation, au développement personnel de chaque jeune et favorisant à long terme leur insertion sociale et professionnelle. Les établissements du MJSVA s'ouvrent largement aux associations locales ou aux antennes d'associations nationales et accueillent les jeunes ne partant pas en vacances, à l'occasion de séjours de courte durée (cinq jours maximum) afin de leur offrir des activités de qualité dans une perspective éducative. Une priorité est donnée aux séjours accueillant des jeunes en situation de handicap, lorsque les établissements leur sont accessibles. Une très grande variété d'activités y est également proposée. Ces séjours sont aussi un moment de vie en commun, permettant d'aborder les thèmes de la solidarité et de la citoyenneté. C'est aussi l'occasion de mettre en place des rencontres entre jeunes accueillis et jeunes porteurs de projets de solidarité et de susciter des envies d'engagement.