Comité national du RES : Lancement des études sur les piscines et schémas directeurs

Suite aux études lancées début janvier par le MSJSVA, les prestataires ont étés retenus et présentés au groupe d’experts auxquels participe l'ANDES.

Les études concernées sont les suivantes :
• L’état des lieux et la prospective des équipements de natation en France
• la réalisation d’un guide pratique sur le schéma directeur des équipements sportifs
• L'accessibilité des équipements sportifs 

Pour l'étude relative à l’état des lieux et prospective des équipements de natation en France, un groupement de consultant a été retenu composé de :
J. FRIEDLAND (ingénieur conseil), accompagné de M. SAVY (Professeur à l'université Paris 12, à l'école nationale des Ponts et Chaussées et à l'école polytechnique de Lausanne) et M. TALANDIER (enseignant chercheur à l'institut d'urbanisme de Paris (Paris 12).

Les principales missions demandées sur cette étude par le MSJSVA :
• Un diagnostic exploitable par les décideurs nationaux et locaux pour éclairer leurs décisions en matière d’investissement et de fonctionnement.
• Une approche prospective à échéance 2024 qui doit proposer différents scénarii d’évolution sur l’état du parc des complexes aquatiques (au fil de l’eau, optimiste, pessimiste)

Cette étude sera composée de 3 phases :
• Phase 1 « Typologie technico-territoriale » (l’offre et les usages actuels et les caractéristiques du territoire)
• Phase 2 « Analyse qualitative » (la programmation de l’équipement, son évolutivité, sa gestion et ses coût)
- Phase 3 « Analyse prospective » (Trois scénarios : au fil de l’eau, optimiste et pessimiste seront élaborés)

Le calendrier de l’étude est le suivant :
- Réunion de mise en route avec le Comité d’experts (7juillet)
- Rendu de la phase 1 « typologie technico-territoriale » : 4 mois (fin octobre)
- Rendu phase 2 « analyse qualitative »: 2 mois (fin décembre)
- Rendu de l’étude « analyse quantitative » : 4 mois (fin mai)
- Présentation publique de l’étude : au cours des 3 mois suivants

Concernant la réalisation d’un guide pratique sur le schéma directeur des équipements sportifs, la société retenue est la SCET (groupe CDC) avec I. BLAISE (responsable tourisme-Loisirs au sein du pôle développement de services de la SCET), J. TRIPONNEY (Chargé d'études) et C. GALLAT (responsable grands équipements sportifs) ; accompagnée de M. ROCHEREAU (Directeur d'ISC, spécialiste en programmation d'équipements) et G. BASLE (Maître de conférences à l'université d'Orsay).

Les principales missions demandées sur cette étude par le MSJSVA :
• un outil pratique, d’aide à la décision permettant de réaliser et de développer une réflexion stratégique dans le domaine des équipements sportifs.
• Il devra inciter les différents acteurs du sport à réfléchir ensemble afin de mieux appréhender les besoins actuels et futurs.

Cette étude sera composée de 2 phases principales :
• Phase 1 « Une phase d’analyse de terrain et d’échanges» (études de cas, émergence de problématiques et réflexion méthodologique)
• Phase 2 «Phase de restitution et de modélisation » (Analyse multicritères, croisement logique des territoires, des enjeux d’acteurs, de typologies et de pratiques)

Le calendrier de l’étude est le suivant :
- Réunion de mise en route avec le Comité d’experts (17 juillet)
- Rendu de la phase 1 : (4 mois) de juillet à octobre
- Rendu phase 2 : (3 mois) d’octobre à décembre
- Période test du guide et finalisation : (4mois) jusqu’à fin mai
- Présentation publique de l’étude : au cours des 3 mois suivants

Le réseau ANDES sera sollicité très prochainement dans le cadre de ces études, n’hésitez pas à nous faire part dès à présent de vos expériences en termes de réalisation de schéma directeur d’équipements sportifs.

Enfin, concernant l'accessibilité des équipements sportifs, l'étude a été interrompue car une étude de ce type a été menée par DEXIA concernant « le coût de la mise en accessibilité des équipements recevant du public pour les collectivités ». Cette étude a estimé à 15 milliard d'euros d'investissement la charge des Collectivités locales d'ici 2015.