Les nouvelles modalités de contrôle des BUTS

La norme NF S59-409 relative aux modalités de contrôle des buts sur site vient d’être rendue publique par l’AFNOR.

Tout d’abord, elle reste d’application volontaire.

Cette dernière va s’appliquer aux buts destinées à être utilisés à des fins d’activités sportives, éducatives ou de loisirs, quel que soit leur lieu d’implantation ou leur mode d’installation.

Les principales évolutions concernent les buts adaptés (mini-buts), et les installations non permanentes (buts auto-stables).


Les buts adaptés ou mini buts
La définition est la suivante : « but mobile et facilement transportable, en général de taille et/ou de masse inférieures à celles d’un but utilisé en compétition officielle, dont la stabilité peut être améliorée, par exemple, par la présence d’un lest incorporé ou de tout autre moyen de fixation".

Sont considérés comme buts adaptés les buts répondant à au moins un des critères suivants :
     - hauteur inférieure ou égale à 1,23 m
     - hauteur supérieure à 1,23 m et masse de la partie du but à cette hauteur inférieure à 2 kg
     - masse du but (sans lest) inférieure ou égale à 10 kg. »

Aucun contrôle de solidité et de stabilité avec charges à réaliser, ce matériel n’étant pas conçu pour résister aux sollicitations d’un essai de charge. La chute d’un but adapté de par ses matériaux, sa masse sa taille n’engendre pas de dommages corporels pour l’utilisateur. Elle est donc acceptable dans ce cas ».

Installation non permanente ou but auto-stable
C’est un but non installé à demeure dans un dispositif de fixation.

La procédure à appliquer
Lors de la première mise à disposition d’un but, pour une installation non permanente et/ou un événement ponctuel (tournoi, démonstration, manifestation de masse,…), la stabilité et la solidité de ce but doivent être contrôlées.


Lors des mises à disposition suivantes, le contrôle sera réalisé :
     - soit conformément aux prescriptions de montage et d’utilisation du fabricant (Il convient que les documents correspondants soient mis à disposition de chaque organisateur).
     - soit en respectant strictement les conditions de montage et d’utilisation précisées par le protocole établi par le gestionnaire et validées lors du contrôle de la première mise à disposition (Il convient que ce protocole soit mis à disposition de chaque organisateur).
     - soit, à défaut de protocole établi par le gestionnaire ou de prescriptions de montage et d’utilisation du fabricant, en réalisant un test de solidité / stabilité à chaque mise en place.


L’autre évolution vient des types de contrôles qui devront être effectués : 
     - Contrôle opérationnel *: au minimum 1 fois tous les 6 mois (but en accès libre : au minimum 1 fois tous les 3 mois)
     - Contrôle principal **: au minimum une fois tous les 24 mois

* Les contrôles opérationnels se définissent par un contrôle visuel et manuel, qui permette un constat d’usage du but en vérifiant qu’il est en état normal d’utilisation.

** Les contrôles opérationnels reprennent les contrôles réalisés lors des contrôles opérationnels avec en plus des essais avec une charge.