Conférence Permanente du Sport Féminin : Installation de groupes de travail.

Le mardi 21 novembre 2017, s’est réunie au Ministère des Sports pour la deuxième fois la conférence permanente du sport féminin. L’ANDES, portant la voix des collectivités locales, était représentée par Mme Arielle Piazza, Adjointe au Maire en charge des sports de Bordeaux.

L’objet de cette réunion était d’installer les 4 groupes de travail, à savoir :

  1. Le développement de la pratique féminine (piloté par Mme Arielle Piazza)
  2. La prise de responsabilité des femmes dans le sport
  3. La médiatisation du sport féminin
  4. L’économie du sport féminin

L’objectif n’est pas d’atteindre une égalité parfaite entre les hommes et les femmes mais de prendre en compte les spécificités des besoins et des attentes. Pour y parvenir, différents axes/idées sont étudiés :

  • Partager une vision positive du sport féminin
    • Valoriser le sport féminin auprès de tous : lancer une campagne de communication valorisant le sport féminin (inclus dans les entreprises partenaires des JO) et un programme de changement dans les médias (ex : plus de sport féminin à la télévision)
    • Faire découvrir le sport féminin à l’école : créer la « quinzaine de la découverte sportive » à l’école
  • Atteindre l’égalité dans la pratique sportive féminine à tous les âges
    • Lancer la (re)connexion des femmes avec la pratique sportive : lancer une grande campagne de communication autour des bienfaits de la pratique sportive féminine (en ciblant les catégories de femmes les plus « déconnectées » de la pratique sportive) au niveau national et la décliner en programme subventionné de remise au sport au niveau local
    • Inciter les organismes à favoriser la pratique sportive pour les femmes/mères actives : développer une offre « quartier business/quartier résidentiel » autour de la pratique des femmes actives (incitations aux entreprises, garderies dans les salles de sport, aménagement de créneaux horaires pertinents)
    • Créer des communautés locales pour motiver la pratique sportive pour les mères sportives : lancer une application de mise en relation pour mères sportives pour partager des modes de garde pendant la pratique sportive (idéalement pratique commune – facteur de motivation)
    • Développer une offre familiale de pratique sportive : lancer une application de cartographie de l’offre de sports incluant les services familiaux (ramassage d’enfants, offre adultes/enfants sur les mêmes créneaux)
    • Lancer un système de licence unique pour faciliter l’accès au sport
  • Eviter le décrochage des jeunes filles à l’adolescence
    • Développer une offre de sports mixtes pour les jeunes afin d’élargir l’offre de sport pour les jeunes filles
    • Organiser une course de 2024 lycéennes (Lille, Caen, Paris, Montpellier)
  • Permettre le spectacle sportif pour tous
    • Favoriser le spectacle sportif en famille : aménagement ou services dans les stades pour permettre des sorties familiales (garderies, zones famille, label « kids friendly »)
  • Faire de la France une vitrine de l’égalité dans le sport
    • Favoriser la féminisation/mixité des métiers du sport via des incitations à mettre en place pour favoriser la féminisation dans les études de sport, fédérations et associations sportives, postes à responsabilités et postes sportifs
    • Développer la féminisation du sport professionnel en permettant l’égalité de moyens entre les équipes féminines et masculines et en incitant les fédérations à développer les athlètes féminines (ex : dotations aux médailles)
    • Lancer un baromètre sur l’égalité du sport (intérêt des femmes, intérêt pour le sport féminin, pratique, féminisation des métiers du sport)

La prochaine échéance aura lieu le 8 mars 2018. Il sera alors l’occasion de présenter les premiers résultats respectifs des différents groupes de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *