Rencontre des villes avec les ligues professionnelles de Basket-ball et de Volley-ball

 

 

C’est dans les bureaux de Régions de France, à Paris, mercredi 21 novembre, que les villes du basket-ball et du volley-ball professionnels ont eu l’occasion d’échanger sur l’impact des différentes règles fédérales et exigences à caractère commercial avec les Ligues professionnelles concernées, à savoir avec M. Djilali Mezziane, Directeur des opérations sportives de la LNB, et Mme Yannick Souvré, Directrice générale la LNV.

  • Ces réunions ont été organisées par l’ANDES suite aux exigences règlementaires de la FIBA (guirlandes lumineuses sur les panneaux de basket et horloge des 24s) et à caractère commercial de la LNB (charte graphique des terrains) pour le basket professionnel d’une part, et la mise en place d’un sol à tracé unique ainsi que des Leds publicitaires fortement recommandés par la LNV. Ces mesures engendrant un impact sur les équipements sportifs, elles impactaient donc les collectivités sans concertation au préalable.

    Ces deux réunions étaient composées d’un premier temps d’échanges entre les élus permettant d’échanger sur les problématiques communes, les spécificités locales et les solutions trouvées. Dans un deuxième temps, les représentants de la Ligue de basket puis de volley sont venus expliquer leur démarche, répondre aux interrogations des collectivités locales présentes et échanger dans une démarche collaborative.

    En substance, il est à différencier les exigences règlementaires émanant des fédérations nationales, reprenant elles-mêmes souvent les consignes de l’échelon international, des évolutions à caractère commercial dictées par les Ligues professionnelles.

    Ainsi, M. Jean-Pierre Siutat, Président de la Fédération Française de Basket-Ball, précisait que la FIBA (fédération internationale) réfléchissait dans une vision globale sans tenir compte des réalités « locales » des pays concernés. Aussi, c’est à la fédération nationale de rappeler ces caractéristiques, et les impacts que toutes modifications réglementaires peuvent engendrer.

    Globalement concernant les exigences à caractère commercial des Ligues :

    • Il n’est pas possible que chaque Ligue de « sports de salle » poursuive ses recommandations sans concertation préalable entre elles d’une part, pour une meilleure cohérence des investissements demandés, et avec les collectivités locales d’autre part ;
    • Il est demandé aux Ligues d’informer suffisamment en amont les collectivités locales des recommandations à venir afin d’anticiper les nouvelles mesures, d’accorder des délais plus conséquents, et des dérogations le cas échéant selon les spécificités locales ;
    • Il est rappelé que les collectivités programment en amont leurs investissements, dans le cadre de PPI, et qu’elles sont soumises à des marchés publics avant de retenir telles ou telles entreprises (suite à la recommandation de la LNV pour les sols à tracé unique Taraflex ou Gerflor) ;
    • Il y a une volonté commune et partagée de poursuivre ces échanges de manière régulière entre collectivités locales et Ligues professionnelles afin d’avancer ensemble pour une meilleure pratique des équipes professionnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *