Conférence Permanente du Sport Féminin : la Ministre des Sports retient de nouvelles préconisations

Première réunion de cette conférence depuis le changement de Ministre des Sports, Roxana Maracineanu a tenu à faire un bilan de l’activité des différents groupes de travail et à mettre en exergue des propositions d’actions concrètes.

Aussi, les 4 groupes de travail ont pu restituer leurs réflexions et préconisations qui seront amenées à se concrétiser par la suite. Pour rappel, l’ANDES est pleinement concernée sur ces sujets au travers de Mme Roselyne Bienvenu, Adjointe au Maire en charge des sports d’Angers et pilote du groupe n°1, ainsi que Mme Anne-Marie Heugas, Adjointe au Maire en charge des sports de Montreuil et membre du groupe n°3.

Groupe n°1 : développement des pratiques (sport pour tous / haut niveau)

  • Concernant le Sport pour tous, l’objectif est de trouver des réponses appropriées aux différents âges de la femme (de l’adolescence, à l’étudiante, la femme active, gestion de ménopause, le passage à la retraite).

Cela passerait par exemple par la réalisation d’un recueil de bonnes expériences en matière d’offres d’activités physiques et sportives à destination du public féminin. Cette préconisation rejoint directement une action mise en place par la commission Sport au Féminin de l’ANDES qui permet de bénéficier de ce partage d’information pour accompagner les élus locaux dans leurs politiques sportives. Si vous souhaitez également capitaliser sur une bonne pratique de votre collectivité en faveur du développement du sport féminin, n’hésitez pas nous contacter : lewis.calmettes@andes.fr

Par ailleurs, une des idées évoquées serait de réaliser un panel de biographies de sportives de haut niveau à destination des collectivités dans le cadre d’un ‘naming’ des rues ou équipements sportifs. L’occasion de rappeler l’opération « Au nom des Sportives » mise en place par le collectif Egal’Sport et dont l’ANDES soutient l’initiative : http://www.egalsport.com/au-nom-des-sportives/

  • Concernant le Haut-Niveau, il s’agit de favoriser l’accompagnement des SHN (statuts des athlètes), et inciter à la présence de femmes dans l’encadrement technique (DTN).

Groupe n°2 : médiatisation du sport au féminin

Poursuite des travaux en lien avec le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) avec notamment l’opération « Sport Féminin Toujours » qui vise à démultiplier la couverture médiatique au profit du sport au féminin durant le weekend du 9 et 10 février 2019 (Plus d’informations : https://urlz.fr/8Q1g).

Pour rappel, aujourd’hui la diffusion de programme de sport féminin représente 20% des retransmissions télévisées.

Groupe n°3 : accès des femmes aux postes à responsabilités

Par le biais de la formation des acteurs, d’accompagnements ciblés et d’une forme d’incitation pour le recrutement de femmes dans les instances dirigeantes, la volonté est de tendre vers une meilleure parité des acteurs du sport (femmes présidentes d’associations (ou fédérations), membres d’un bureau directeur, directrices, encadrantes, arbitres etc.).

Ainsi, cela permettra sans doute aux pratiquantes d’avoir des interlocutrices en face d’elles susceptibles de leur apporter davantage de confiance et de répondre à leurs attentes spécifiques.

Groupe n°4 : économie du sport au féminin

La pratique féminine a augmenté ces dernières années et peut être leader en termes de part de marché sur certains secteurs (la marche notamment).

Ce groupe souhaite dresser un tableau de l’impact économique du sport féminin en disposant d’indicateurs objectifs et pertinents pour évaluer et promouvoir la contribution du sport féminin au développement de l’économie sport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *