Un Guide de recommandations sur les équipements sportifs transmis au Ministère des sports

Sollicités par le Ministère des sports dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, l’ANDES et l’ANDIISS ont mené conjointement un groupe de travail sur le déconfinement en matière d’ouverture des équipements sportifs en France.

L’objectif était de proposer une méthodologie de reprise des activités sportives en métropole et Outre-mer lorsque la situation sanitaire permettra la réouverture des équipements sportifs.
 
Fort de son expérience en matière de propriété, de gestion et d’entretien des installations, le groupe de travail composé d’une vingtaine de personnes qui représentent la diversité des acteurs publics et privés, a fait part de ses préconisations pour assurer l’accueil des pratiquants en toute sécurité.

Après plusieurs jours d’échanges et de réflexions, le Guide des Recommandations, concernant la réouverture des équipements sportifs a été transmis au ministère des Sports.

Ces recommandations contribueront à l’élaboration du guide Equipements qui sera réalisé par le ministère des Sports pour l’ensemble des acteurs du sport, en complément des protocoles des fédérations par exemple.

Cette contribution a donc pour ambition d’être un outil d’aide à la décision pour les gestionnaires d’installations sportives publiques ou privées. L’application de certaines recommandations pourra faire l’objet d’adaptations au gré des retours d’expériences et de l’évolution de la législation.

A ce titre, en raison du court délai de la mission, la liste des équipements sportifs de plein air n’est pas exhaustive. Ils seront toutefois abordés au sein des guides du ministère des Sports, avec le protocole des fédérations concernées.

Afin de bien saisir les enjeux clés de la réussite du déconfinement en matière sportive, au-delà des considérations techniques et sanitaires, le groupe de travail a souhaité rappeler les points suivants qui ont guidé ses travaux, à savoir :

  • Clarifier et justifier les autorisations ou les interdictions des pratiques sportives afin d’éviter un positionnement difficile des élus locaux auprès des citoyens
  • Bien distinguer les obligations à respecter et les recommandations dépourvues de caractère obligatoire
  • Articuler les protocoles des disciplines fédérales avec les protocoles d’accueil des propriétaires et exploitants des installations pour une cohérence d’ensemble
  • Dans le cadre de la différenciation territoriale, préciser le rôle d’information et de décision du binome préfet-maire, et de l’Agence Régionale de la Santé
  • Prendre en compte l’enjeu social de l’ouverture des complexes aquatiques en période estivale

C’est dans cette lignée que l’ANDES a saisi Madame la Ministre des Sports afin de répondre aux interrogations des élu(e)s sur la responsabilité et la clarification du rôle et des pouvoirs de décision entre les préfets de département et les maires.

Le Groupe de Travail était composé des structures suivantes

  • ANDES
  • ANDIISS
  • ASPORTA
  • FIDAL
  • FIN
  • SYDEL
  • UCPA
  • Personnes qualifiées

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *