27
28 juin   Réunion nationale des Référent...

Se connecter

Accueil » Actualités » 10 mars 2017

Rencontre avec Nathalie Boy de la Tour, Présidente de la Ligue de Football Professionnel (LFP)

10 mars 2017

L’ANDES, représentée par les deux co-présidents de sa commission « Grandes Villes – Sport Professionnel », M. Patrick Appere, Maire adjoint aux sports de Brest et M. Belkhir Belhaddad, Maire adjoint aux sports de Metz, a rencontré le 3 Mars dernier la nouvelle Présidente de la LFP, Madame Nathalie Boy de la Tour.
 

 
Nouvellement élue à la tête de la LFP, la nouvelle présidente a reçu les représentants de l’ANDES pour aborder les sujets qui concernent à la fois les Collectivités Locales, les Clubs Professionnels mais également la LFP.
 
Après avoir présenté le rôle et l’action de l’ANDES, plusieurs sujets d’actualités ont pu être abordés :
 
  • Les pelouses des stades
 Qu’il s’agisse des problématiques liées à l’interdiction des pelouses synthétiques dans les stades de Ligue 1 et Ligue 2 dès la saison 2018/2019 ou encore des sanctions envisagées par la LFP sur la qualité de celles-ci, les élus ont rappelé l’importance d’échanger en amont avec les Collectivités Locales lorsqu’elles sont impactées par des mesures qui touchent particulièrement les enceintes sportives dont elles sont propriétaires.
 
Il a également été rappelé l’existence d’instances de concertation qui permet d’échanger sur ce type de sujet (CERFRES) et que des dérogations sont souvent mises en place pour laisser du temps aux communes.
 
Sur ce sujet, les représentants de la Ligue de Football Professionnel ont bien compris l’inquiétude des collectivités locales malgré le souhait des joueurs et entraineurs de ne plus jouer sur ce type de surface.
Concernant plus spécifiquement les communes de Nancy et de Lorient, seules concernées par cette nouvelle mesure, elles sont d’ores et déjà revenues aux pelouses dites naturelles.
 
  •   La question des enceintes sportives 
 Les deux structures se sont entendues sur la nécessité d’une évolution du modèle avec des clubs qui souhaitent accéder à la propriété et des Collectivités Locales qui souhaitent transférer peu à peu les charges.
Sur ce point, l’ANDES a rappelé la proposition qui a été la sienne durant la Grande Conférence sur le Sport Professionnel, celle de réussir à créer un fonds de garanties des clubs qui permettrait de flécher une partie des droits TV vers l’investissement.
 
  •  Le recueil des données du sport professionnel
 S’agissant des chiffres clés qui concernent le sport professionnel (subventions, prestations de services, redevance, …), les élus ont fait part de leur difficulté quant aux recueils de ces informations auprès des instances de contrôle (DNCG).
 
Les deux structures ont évoqués la possibilité d’un travail commun sur ce sujet, reconnaissant conjointement la difficulté d’accès à ces informations.
 
L’ANDES et la LFP ont proposé de se revoir régulièrement pour échanger sur ces points d’actualités dans le cadre d’un groupe de travail qui se réunirait tous les 4 à 6 mois.