CA de l’Agence Nationale du Sport : Le bloc local déplore la baisse des engagements destinés aux équipements sportifs

Dimitri BERIAC, EQUIPEMENTS, Publié le 17 décembre 2019

Le Conseil d’administration de l’Agence nationale du sport a adopté, le 9 décembre dernier, son budget et les grandes orientations 2020.

Quelques mois après le lancement de l’Agence, ce budget aurait pu être l’occasion d’entériner l’importance du développement de la pratique sportive dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Le budget 2020 s’élève à 263,2 M€ dont 165 M€ pour le Développement des pratiques et 88 M€ pour la Haute performance.

Concernant le développement des pratiques et plus particulièrement la partie équipements sportifs avec des autorisations d’engagements de 45 M€, l’évolution fait apparaître une baisse de -10 M€ par rapport à 2019 qui étaient de 55M€ (dont -6 M€ pour les équipements de niveau local, et -4 M€ pour les équipements de niveau national).

Avec cette baisse des subventions d’équipements, et ce, malgré l’objectif de plus de 3 millions de pratiquants à l’horizon de PARIS 2024, c’est un signal négatif qui est donné non seulement aux collectivités locales, propriétaires de 80 % des équipements, mais également aux associations et pratiquants qui utilisent ces installations.

Les collectivités territoriales sont désormais membres de l’Agence nationale du sport, et leurs attentes doivent être prise en considération.

C’est la raison pour laquelle, par l’intermédiaire de M. Stéphane KROEMER, Administrateur de l’ANDES, les représentants du bloc local se sont abstenus sur les votes relatifs aux subventions d’équipements, en faisant part de leur désapprobation sur la faiblesse de ces engagements pour les territoires.

Alors que la rénovation du patrimoine sportif vieillissant est un enjeu majeur pour la décennie à venir, avec plus de 22% des installations ayant 50 ans d’âge, elle ne peut être traitée chaque année comme une simple variable d’ajustement budgétaire.

C’est la raison pour laquelle l’ANDES a demandé instamment à ce que la question du financement d’un plan pluriannuel de modernisation des installations sportives soit remise au centre des débats, au-delà même de l’Agence nationale du sport, dès le début de l’année 2020, afin de préparer une stratégie globale et un budget 2021 révisé à la hauteur des ambitions sportives de la Nation.

Le Président de l’Agence nationale du sport M. CASTEX a reconnu l’intérêt de cette proposition et l’enjeu de cette problématique, désormais les représentants des collectivités territoriales sont prêts à s’y engager.


EQUIPEMENTS

2 réponses à “CA de l’Agence Nationale du Sport : Le bloc local déplore la baisse des engagements destinés aux équipements sportifs”

  1. ERIC MORISSE dit :

    Félicitations sur cette prise de position ANDES

    Il nous faut un plan d’investissement public de 22 milliards sur 4 ans au budget de l’état pour les rénovations/reconstructions. des équipements sportifs.

    Des investissements publics nécessaires pour répondre aux besoins des pratiques. Aussi bon pour l’économie voire durables (moins énergivores), des investissements utiles pour anticiper les hausses de pratiques physiques et sportives attendues, portées et ambitionnées par les JOP de Paris 2024..

    Besoins chiffrés :
    http://www.sports.gouv.fr/IMG/pdf/etudeeszus_oct2014.pdf

  2. Dominique GOUMANE dit :

    Encore une fois les outre-mer seront encore les grands perdants dans ces décisions. Avec un retard structurel important et les difficultés liés à l’insularité et l’oisiveté, rien n’est fait pour réduire ces inégalités. On oubli ce que les athlètes d’outre-mer apportent aux équipes de France…
    A quand un véritable plan pluriannuel d’investissement sur les équipements sportifs ?

Laisser un commentaire

Agenda

16oct

AG – AGE de l’ANDES

24nov

Salon des Maires et des Collectivités Locales 2020