Courrier ANDES – AMF – France Urbaine : Plan piscine COVID-19 sur l’aide au fonctionnement des complexes aquatiques

Dimitri BERIAC, , Publié le 3 juin 2020

Madame la Ministre,

Le 28 mai dernier, le Premier ministre a annoncé l’autorisation d’ouverture des équipements sportifs et des piscines le 2 juin dans les zones vertes et le 22 juin dans les zones orange.

Si les maires et présidents d’intercommunalité sont convaincus de la nécessité de l’ouverture des équipements sportifs, la chronologie et le délai d’ouverture placent un grand nombre de nos collègues en difficulté.

En effet, le souhait exprimé à plusieurs reprises par les associations d’élus et l’ANDIISS était de donner de la visibilité et un délai d’adaptation à la préparation de l’ouverture des installations, et plus particulièrement des piscines.

Bien que la stratégie de sortie du confinement repose sur les principes de territorialité et de progressivité, les associations et nos concitoyens veulent désormais profiter, dès le 2 juin, des installations sportives et soumettent les élus, dont certains sont mobilisés dans la préparation du 2nd tour, et leurs services à de multiples demandes immédiates de créneaux ou d’accès à des équipements.

Nous attirons à nouveau votre attention sur le sujet complexe de la réouverture des piscines pendant la période estivale, qui sont des équipements très appréciés par les usagers et permettent d’offrir des activités ludiques et sportives, notamment aux plus jeunes et aux familles qui ne partiront pas en vacances qui représentent plus de 6 millions de français.

Afin de garantir la sécurité de chacun et d’éviter tout risque sanitaire pour le personnel et les usagers, la phase d’expérimentation décidée collectivement (Retrouvez ici le Communiqué de Presse en lien avec l’expérimentation des piscines) en comité de suivi s’avère d’autant plus utile que les piscines sont des équipements très spécifiques qui nécessitent un protocole sanitaire détaillé.

Les collectivités doivent faire face aux difficultés de la mise en place du protocole sanitaire corrélées à la baisse d’importantes ressources en raison de la diminution automatique de la Fréquentation maximale instantanée (FMI) liée à ces contraintes sanitaires.

Ces deux critères accroissent automatiquement les charges d’exploitation et diminuent les recettes d’exploitation, accentuant le déficit d’exploitation, de ces complexes, difficile, en période normale, à équilibrer.

A la lumière des premiers retours, il est à craindre très sérieusement que des complexes aquatiques ne puissent réouvrir en France pour des raisons principalement budgétaires trop lourdes à supporter pour les exécutifs locaux.

C’est la raison pour laquelle, en raison des conséquences de l’épidémie du COVID-19, nous vous faisons part d’une demande d’aide à titre exceptionnel, afin que les collectivités puissent assumer ce service public et ouvrent les complexes aquatiques durant la période estivale.

Cette aide pourrait prendre la forme d’un plan gouvernemental exceptionnel Piscine COVID- 19 sur l’aide au fonctionnement des complexes aquatiques.

A des fins de lisibilité, ce soutien pourrait se matérialiser par la prise en charge de la perte d’exploitation entre l’année N et l’année N-1 qui est comptabilisée dans les comptes publics des collectivités locales.

Plus globalement, il est nécessaire que soit réaffirmé le principe de progressivité et de territorialité de la sortie du confinement pour les équipements sportifs, en fonction des moyens et des configurations des communes et intercommunalités.

Restant naturellement à votre disposition pour des renseignements complémentaires, nous vous remercions de votre compréhension sur ce sujet d’actualité majeur, et nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de notre considération respectueuse.


ANDES

Laisser un commentaire

Agenda

16oct

AG – AGE de l’ANDES

24nov

Salon des Maires et des Collectivités Locales 2020