Face à l’urgence climatique et la sécheresse actuelle, l’ANDES demande la suspension immédiate de l’obligation des vidanges annuelles des piscines

ANDES, , Publié le 25 août 2022

Face à l’urgence climatique et la sécheresse actuelle, l’ANDES demande la suspension immédiate de l’obligation des vidanges annuelles des piscines

L’été caniculaire 2022 est particulièrement intense, précipitant 93 départements métropolitains en état d’alerte sècheresse, dont 62 en état de crise. Ces situations ont été notamment traduites par des arrêtés préfectoraux limitant à divers degrés l’usage de l’eau potable, tant pour les collectivités locales que pour les particuliers.

Dès lors, l’ANDES a été alertée par des collectivités adhérentes de son réseau sur leurs inquiétudes concernant l’état en devenir des pelouses sportives engazonnées, avec parfois des arrêtés municipaux de fermeture des terrains dégradés, d’autre part sur la pertinence des opérations d’entretiens annuelles des bassins aquatiques, en particulier de la vidange. En effet, ce sont plusieurs centaines de milliers de litres d’eau mobilisés dans une période où la rétention d’eau est plus que nécessaire.

C’est la raison pour laquelle l’ANDES a saisi Madame la Ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques pour l’alerter sur ces situations et appeler à des dérogations systématiques des vidanges en piscine, ainsi que de la part des fédérations sportives afin de permettre un retour de la pratique dès la rentrée sur des terrains abîmés mais ne présentant pas de risque pour les usagers.

Dans son courrier de réponse, Madame Amélie OUDEA-CASTERA, a salué les initiatives menées par les Collectivités locales pour trouver des alternatives en matière de gestion de l’eau durant cette période, et a rappelé que le « Guide de mise en œuvre des mesures de restriction des usages de l’eau en période de sécheresse » permet aux Agences Régionales de Santé d’autoriser des reports d’opérations en fonction du niveau d’alerte.


Découvrez le guide sécheresse

Découvrez la note envoyée par la Directrice des sports auprès des collectivités locales.

Cette information n’étant pas forcément connue de tous les acteurs et des gestionnaires des 4 000 piscines en France, l’ANDES recommande donc fortement les Collectivités locales à solliciter les Agences régionales de santé (ARS).

La proposition de l’ANDES d’une dérogation systématique en cette période a toutefois bien été transmise à la Cellule Interministérielle de Crise et au cabinet du Ministre de la Santé et de la Prévention pour un prochain examen. A ce sujet, une réflexion de fond sur la gestion de l’eau est clairement indispensable et sera proposée auprès des instances ministérielles.

Enfin, des échanges existent avec les fédérations concernées par ces situations afin de trouver les meilleures solutions dans le respect de la santé des pratiquants.

L’ANDES appelle ses adhérents à témoigner sur la situation dans leur collectivité et sur les solutions qu’ils ont pu éventuellement trouver : contact@andes.fr

Retrouver le courrier de l’ANDES

Retrouver la réponse de la Ministre

Retrouver le CP de l’ANDES

France 3 Côté d’Azur évoque le sujet lors du JT 19-20 du mardi 30 août 2022, découvrez la vidéo


ANDES | A la Une

Laisser un commentaire

Agenda

03oct

Conférence Régionale du Sport Hauts de France 

04oct

CONGRES ET SALON DES EPL 2022

04oct

INVITATION – Avant-première du film « Colosse aux pieds d’argile »

04oct

Comité de Coordination CRdS