Prévention des violences sexuelles dans le sport – Comment agir, ou réagir ?

ANDES, JURIDIQUE, Publié le 1 mars 2020

Le vendredi 21 février s’est déroulée au siège du CNOSF la première Convention Nationale de prévention des violences sexuelles dans le sport, à l’initiative de la Ministre des Sports. Cette journée avait pour but de mieux comprendre les conséquences psychologiques et physiques de tels actes pour les victimes, mais également dans quel contexte ces faits peuvent se produire et comment les détecter puis les signaler.

Dans l’attente d’un acte 2 à venir sur les actions de sensibilisation et de prévention, l’accompagnement ou encore le contrôle des encadrants, le gouvernement a dévoilé des premières mesures :

  • Nomination d’un délégué ministériel. Avec le développement d’une mission interministérielle dédiée à la lutte contre les violences sexuelles dans le sport.
  • Généralisation du contrôle d’honorabilité. Une mesure visant à étendre, à l’ensemble des bénévoles sportifs, la vérification des antécédents judiciaires.
  • Développement d’action de sensibilisation et de prévention. La volonté est de mettre en place un module de formation obligatoire sur le thème de l’éthique et de l’intégrité à destination des éducateurs sportifs. Également, un code de déontologie de l’éducateur sportif devrait être rédigé.
  • Renforcement de la cellule d’écoute ministérielle. Qui se traduit par une augmentation des effectifs au sein de la cellule d’écoute dédiée au traitement des signalements de violences sexuelles. (Numéro d’appel : 08 842 846 37 – 08VICTIMES – Ouvert 365 jours /an de 9h à 21h).

Pour aller plus loin, voici quelques documents ressources utiles :


JURIDIQUE

Laisser un commentaire

Agenda

24nov

Salon des Maires et des Collectivités Locales 2020